Onze soldats maliens et quatre gendarmes nigériens tués dans deux attaques terroristes

Onze soldats maliens ont été tués et quatre autres blessés lors d’une attaque qui a ciblé, dimanche 5 mars, une position militaire à Boulikessi, près de la frontière avec le Burkina Faso, a annoncé ce lundi le ministère malien de la Défense, rapporte la BBC Afrique. Pour l’heure, l’attaque n’a pas été revendiquée. Cependant, tout laisse à penser qu’il s’agit d’une attaque terroriste. Selon des témoins cités par la radio française RFI, les assaillants sont venus à moto et à bord d’au moins deux véhicules. Une fusillade s’en est suivie, et des véhicules ont été brûlés. D’après des sources sécuritaires toujours citées par RFI, cette attaque aurait été commanditée par un prédicateur radical burkinabé avec le soutien d’autres sous-groupes de la région. L’objectif serait de s’installer entre le Mali et le Burkina Faso pour lancer des attaques dans les deux pays. Par ailleurs, au moins quatre gendarmes nigériens ont été tués dans la nuit de dimanche dans ce qui semble être une attaque « terroriste », a rapporté, ce lundi, le site d’information malien aBamako. L’attaque en question s’est produite dans la région de Tillabéri, située dans l’Ouest du Niger à la frontière avec le Mali et le Burkina Faso, selon une source sécuritaire citée par l’AFP. « Le bilan provisoire est de quatre gendarmes tués dans l’attaque, visiblement terroriste, menée dans la nuit de dimanche », a indiqué la même source

FG

Be the first to comment

اترك رد